• Krach immobilier - La foire aux blaireaux.

    Maintenant, l'indice HMI américain. A quand même, ca commence a faire bas.... il faut remonter à 1990 pour retrouver une débandade comme ça (courbe prospect). Pour mémoire, 1990 c'est après la folie des années 80 et le début de la grande lessive sur les prix immobilier. Qui ruina, entre autres le Crédit Lyonnais surexposé en immobilier.

    "Allez mes petits blaireaux, achetez achetez, puisque qu'on vous dit qu'il n'y a pas de bulle. Comment ? un emprunt sur 25 ans, ça vous inquiète ? ah ha ha, mais nooon, vous savez c'est tres courant maintenant. Bon je comprend que cela vous inquiete, car sur 25 ans vous allez payer votre appartement 2 fois, ah ah ah. Alors bon, c'est vrai, si en plus la valeur de votre appartement chéri devait être divisé par 2.... ha ha ha.

    Mais ho bah non, vous serez chez vous, ne vous inquietez pas, ça ne baissera jamais. Ha ha ha".


  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Août 2006 à 17:14
    Pffffff!
    c'est pas ça une bulle, nuche. Ralala, répéter les conneries qu'on entend ailleurs et pas réfléchir...
    2
    krach immobilier Profil de krach immobilier
    Lundi 28 Août 2006 à 17:19
    Tschok
    Mais oui, mais oui... Tu travail dans l'immobilier ? Ou dans le secteur bancaire peut etre, mmhummm ?, hahaha... Tu as raison, mon chéri, l'immobilier n'est pas cher. Et s'endetter sur 25 ans c'est tout a fait normal. hahaha.
    3
    Krach immobilier
    Lundi 28 Août 2006 à 17:23
    Tschok
    A oui j'oubliais accesoirement. Les 2 graphs américains publié sont tout ce qu'il y a de plus sérieux. Mais tu dois avoir raison, les gens qui les ont fait doivent etre des guignols. Cela doit etre doublement vrai pour la banque Wells Fargo qui est l'emmitrice du graph ci dessus...
    4
    Loxley
    Lundi 28 Août 2006 à 17:25
    ami Tschok
    Et si c'était toi qui reflechissais pas. Ton discours, ça serait pas celui qu'on entend partout ?
    5
    Elianne
    Lundi 28 Août 2006 à 17:31
    ......
    Je voudrais acheter une maison. Mais les prix sont dissuasif et je ressens un malaise devant cela. Meme avec un apport du tiers du montant la durée du pret est délirant. Un montant permettant d'acheter un un studio à l'échéance. Donc vraiment malaise.
    6
    Krach immobilier
    Lundi 28 Août 2006 à 17:42
    Pas cher
    Non c'est vrai quoi 8000/9000 euros le m2 dans le centre de Paris, soit l'équivalent d'une petite voiture neuve pour un m2 c'est pas cher. C'est cadeau même. "mais c'est Saint Germain des prés, Mosieur" (ah y a encore des wagons de blaireaux je vous le dis). Ah ouais, il y a vraiment plus que des quiches pour croire à tout ça... Meme quelqu'un qui a les moyens de payer cash regarde a 2 fois désormais (normalement...). Surtout quand on sait la situation immobilière américaine depuis le début de l'été.
    7
    Krach immobilier
    Lundi 28 Août 2006 à 17:43
    Elianne
    C'est peut etre tout simplement parce que tu n'a pas les moyens. Tout simplement. C'est une hypothèse à envisager.
    8
    Krach immobilier
    Lundi 28 Août 2006 à 17:44
    Elianne
    Plus les moyens : je te rassure, a ces prix là tu n'est pas la seul.
    9
    Lundi 28 Août 2006 à 17:47
    Mais non
    Un bulle c'est un paquet d'actifs adossé à des valeurs fictives ou qui se révèlent inférieures en valeur aux attentes. Donc c'est une relation entre un actif et un passif, avec une prise de conscience entre les deux, avec un brusque effet de tension dû à des effets de levier. Et faut pas comparer le marché US au nôtre, non plus, parce qu'il est bourré d'effets de levier qu'on connait pas en France. Le seul instrument qui permette des effets de levier, en France, c'est le prêt hypothécaire rechargeable. Mais comme vous zêtes des gros "je sais tout et dés que ça monte j'ai peur" vous répétez des conneries lues dans les journaux sans réfléchir à ce qui se passe concrètement, notamment à cette question: comment un marché déséquilibré au possible peut il se perpétuer aussi longtemps sans que ça pète? Ca a rien à voir avec le mécanisme des bulles tel qu'on l'a connu avec internet par exemple. Donc, faut une analyse plus fine et pas simplement regarder une courbe.
    10
    Krach immobilier
    Lundi 28 Août 2006 à 17:47
    Elianne
    Disons que quand un 60 m2 dans le centre de la capital correspond a ce qu'il faut pour etre imposable sur la fortune (ISF), il faut se poser des questions. Et se poser les bonnes (ca n'est QU'UN 60m2...).
    11
    Krach immobilier
    Lundi 28 Août 2006 à 17:56
    A ca mon cher Tschok
    Je ne repete pas betement ce que je lis dans les journaux. Il y a bien longtemps que je relativise ce que dis ces canards sur orbite type Echos, tribune , etc... Je suis un grand garçon et je me fais mon analyse sur ce que j'observe tous les jours... Les Echos, le journal qui dit à ces lecteurs qu'un menu du jour a 200 euros c'est une affaire... et qui croit manifestement que tous ces lecteurs dirigent une entreprise du CAC 40... De maniere plus large et concernant cette anecdote on est une fois encore au coeur de la "bulle" parisienne. Mais c'est marrant non ? La vanité humaine est toujours marrante.
    12
    Krach immobilier
    Lundi 28 Août 2006 à 18:01
    A ça, mon cher Tschok
    Je ne repète pas betement ce que je lis dans les journaux... Il y a bien longtemps que je relativise ce que disent ces canards, type Les Echos, La Tribune, Fig Eco, etc... Je suis un grand garçon et je me fais mes analyses tout seul. Ah oui, Les Echos, le journal qui dit à ces lecteurs qu'un menu du jour a 200 euros c'est une affaire... et qui croit manifestement que tous ces lecteurs dirigent une entreprise du CAC 40... Mais tout ça est marrant non ? La vanité humaine est toujours marrante.
    13
    Lundi 28 Août 2006 à 18:07
    Je parlais pas de Paris
    qui, par ailleurs, donne le "la" du marché français (sauf à anticiper un découplage entre paris et la province, ce qui peut se concevoir dans certaines régions et pour certains produits). Je parlais simplement du marché français, étant précisé qu'à l'échelle mondiale, il reste peu cher (pas pour les français hélas, et merde!). Sur ce marché, on sait qu'on a une constante: le déséquilibre de l'offre par rapport à la demande. On a deux inquiétudes: le financement des acquisitions (àcause des prix qui sont élevés) et le ryhtme de la construction (freinée par de nombreuse contraintes). Donc un marché qui ne satisfait personne, y compris les propriétaires qui se voient imposés sur la fortune sans être forcément riches, car leur bien prend de la valeur.
    14
    krach immobilier Profil de krach immobilier
    Lundi 28 Août 2006 à 18:28
    Des regles de bon sens élémentaires que tout le monde semble semble avoir oublié
    Le marché français reste un peu moins cher que d'autres pays comme les USA ou le Royaume Uni. Cela vient probablement de ce que la solvabilité des français et la situation economique du pays est autre. Les densités urbaines et la nature des amenagements urbains sont également à prendre en compte. Il y a des spécificités nationales. La situation espagnol est un cas à part. L'immobilier allemand n'a lui jamais vraiment monté. Ou en tout cas pas dans les memes proportions. Mais il reste quand meme des courants directeurs communs. Un des marchés directeur en Europe est Londres, ou les gens spéculent actuellement sur n'importe quoi. Et que ça soit les memes prix que la bas ou pas, si ça baisse la bas, ça baissera aussi ici. En relativant dans les proportions car cela reste subordonné au taux d'intéret. On voit mal l'immobilier continuer a monter avec des taux à 5. Je ne m'appelle pas madame Irma et n'est aucune certitudes. Mais il y a quand meme des régles de bon sens élémentaires que tout le monde semble semble avoir oublié.
    15
    Kasmir
    Lundi 28 Août 2006 à 18:36
    L'illusion d'être propriétaire quand on emprunte
    "Mais ho bah non, vous serez chez vous" : même pas tant que ça. En cas d'emprunt, tant que le bien n'est pas payé, il appartient plutôt à la banque... Celui qui ne payerait plus ces mensualités ne tarderait pas à s'en apercevoir....
    16
    Mardi 29 Août 2006 à 12:48
    L'étau des taux
    Qui vivra verra... :))
    17
    torta
    Jeudi 22 Mars 2007 à 22:14
    puissance du crash
    CELUI AYANT DEBUTE IL SERAIT INTERESSANTD D ANALYSER SA FORCE PAR RAPPORT A;..... LE DEGONFLEMENT DE LA BULLE INTERNET ,plus ou moins fort???
    18
    ZAPINI
    Mercredi 25 Avril 2007 à 21:44
    crash immobilier
    LETTRE AUX LOCATAIRES DE BON SENS Je suis né à Châteauroux, j’aime mon département mais ici aussi hélas on constate le même phénomène : Beaucoup de mes jeunes amis décident précipitamment l’achat de biens immobiliers, je me pose alors d’évidentes question : ont-ils conscience de leur acte fou ? Subissent – ils de mauvaises influences ? Ou pire sont ils totalement désespérés au point de choisir le suicide financier ? Les mots employés sont certainement un peu forts pour un préambule, d’autant qu’il n’ont pas pour but d’éveiller les consciences ni d’englober dans sa majorité l’essentiel des jeunes couples. J’entends d’ailleurs les réactions des concernés, ceux qui viennent d’acheter ! : « louer c’est jeter l’argent par les fenêtre » et resservir les arguments bidons qui les ont décidés, appuyés certainement par des gens irrationnels ( les anciennes générations plus inconscientes que protectrices ), des agents immobiliers ou des promoteurs sans scrupules, les agences fleurissent comme des palombières, normal les pigeons sont aux rendez-vous . Je devrais sans aucun doute être plus atténuer dans mes propos et ressortir les bons vieux discours, les proverbes d’antan ceux que l’on a tendance à oublier et qui méritent d’être rabacher sans discontinuité aux jeunes générations plus impatientes que jamais. « bien mal acquis ne profite jamais » , « tout arrive à celui qui sait attendre » ou bien encore, « ne pas mettre la charrue avant les bœufs » Pourtant ou devrais je dire hélas, la vanité est dans les mœurs et dira t’on d’elle plus tard qu’elle les a poussé à l’endettement ? Je gagne un salaire, je suis locataire et en le restant je gagne de l’argent ! - « Ton raisonnement est stupide ! » dira les uns, si tu achètes un bien, dans 20 ou 30 ans il sera à toi !!! Dans 20 ou 30 ans…. C’est bien la le problème ! Dans 30 ans j’aurais effectivement un bien, malheureusement je me rendrais compte que je l’aurais acheté 3 fois sa valeur initiale. Vu les niveaux de prix actuels, les mensualités d’un prêt sont supérieurs à celles d’un loyer et pire elles sont durables, le locataire sérieux épargne beaucoup plus facilement et par la même occasion assure quelques profits d’intérêts financiers qui résorbent considérablement la charge financière d’un loyer ( rappelons le sans entretien, et sans taxe foncière ), de plus son épargne si elle se maintient financera en grande partie et peut être en 10 – 15 ans un projet d’achat ultérieur et gagnera par le fait en temps et en valeur sur celui qui a acheté le sien il y a déjà 10 ans. Un Plan d’épargne logement alimenté comme il faut, même à 2.5 % peut rapporter avec la prime d’état : une rente de 2 000 € nette par an en 10 ans, 4 mois de loyer ce n’est pas rien !!! Si j’investis dans du foncier avec des prix inabordables et malgré des taux bas à 4 % sur 25 ou 30 ans, mes fins de mois seront plus dures (peut être même risques de frais bancaires, ça c’est pas exclus) et difficile sera de constater que 15 ans de ma vie professionnel n’auront servi qu’à engraisser les banques en payant leurs intérêts financiers. Quitte à engraisser quelqu’un, je préfère encore et de plus loin celui du particulier privé qui a pris des risques et qui permet à certains de se loger en leur fournissant un logement locatif (sans entretien, sans taxe… estimé en moyenne à 1500 € pour un propriétaire). Rassurons les banques, j’aurais de multiples occasions de faire appel à leurs services, et celles-ci seront d’autant plus agréables lorsqu’elles s’apercevront de la solvabilité de mes comptes. Si je suis endetté à 30 % juste à cause de l’immobilier, comment financer d’autres projets : véhicules, entreprises, actions, enfants, loisirs …. En résumé, acheter aujourd’hui des biens à prix fous qui dépassent de 30 ou 40 % ce qu’ils étaient il y a encore 5 ans c’est de la pure folie. Un bien acheté 3 fois sa valeur ne prendra malheureusement pas de plus values, pire dans 20 ou 30 ans c’est la vétusté qui le guette, et comme un malheur n’arrive jamais seul on s’apercevra que 2 ans de durs labeurs auront été nécessaire pour honorer exclusivement la fameuse et douloureuse taxe foncière. ( 1000 € x 30 années ) Excepté les banques et les agences, plus aucuns observateurs du marché ne recommandent l’achat, et pourtant, ces jeunes couples sont poussés aux précipices. Poussés par des promoteurs sans scrupules, des banques et des agences immobilières véreuses parce que pas totalement inintéressés, on trouvent les pigeons et on leur fait acheter ou construire à la hâte, très vite, trop vite. Des petites maisons sur des petits terrains, semblables les unes aux autres, poussant comme des champignons, voila ce qu’on leur promet La rénovation ? Ça on en parle même plus, de toutes façons c’est désormais introuvable ou inabordable pour le citoyen lambda et pourtant les vieilles pierres ont toujours intéressé, la surenchère prime et le style plaira encore beaucoup de temps. Pour conjurer l’exaspération on nous impose du lotissement, du kit, du préfabriqué, des cités entières ont pu voir le jour en une saison !!!! Est-ce vraiment raisonnable !!! Les constructeurs expérimentés le savent très bien, les moins expérimentés agissent et à vrai dire ne se préoccupent guère de ce qu’il adviendra des logements privés sur du plus ou moins court terme. Après tout, ne dit on pas quand le bâtiment va, tout va, il y a du travail, du travail bâclé, mais il y a du travail…. Je ne vais donc pas disserté sur les énormes mal façons auxquelles nous seront confrontées dans moins de 10 ans, mais il faut quand même le souligner, elle feront partie intégrante de ce nous appellerons plus tard vétustés précoces et habitats sans plus values. La médiocrité des constructions reste- elle à prouver ? Lorsque l’on voit la vitesse des chantiers accélérées, des maisons individuelles montées en 8 mois, chantiers clefs en main organisées par de promoteurs véreux qui agissent le spectre de l’assurance décennale si vous lui manqué de confiance. Un autre sujet qui concerne la plus value d’un bien immobilier : Pourquoi s’obstine t- on à croire que la hausse des prix est durable ? Essaye t-on de se rassurer en poussant des formules types « l’immobilier ça monte toujours », c’est faire preuve d’une certaine naïveté, rappelons qu’en 1991 un crash immobilier avait fait baisser les prix de 40 %, les Etats-Unis avec toujours un train d’avance sur nous ne connaissent-ils pas depuis 2 mois les prémices d’une crise immobilière sérieuse. Si alors eux, pourquoi pas nous ? les prix ne peuvent pourtant que baisser car les taux d'intérêt remontent alors même que les prix restent très élevés, mettant à mal la solvabilité des ménages. « D'autres éléments vont également dans ce sens : les stocks d'invendus dans le neuf augmentent, les dossiers de demande de financement sont de plus en plus délicats... Tout cela nous laisse penser que le marché est en train de connaître un coup d'arrêt » « nul n’est prophète en son pays et prudence est mère de sûreté » De bien trop vrais proverbes encore une fois. D’autant qu’une dépense jusque là encore inerte dans les discours voit le jour, elle émerge et se fait malheureusement de plus en plus présente dans les ménages, elle pourrait même à l’avenir atteindre des sommets sur l’échelle des besoins, il s’agit évidemment de l’énergie et elle se mesurera en fonction de l’espace et de la mobilité des individus. Faire construire ou acheter un bien immobilier sans tenir compte de ce paramètre n’est évidemment pas très sérieux. Les montées des prix des matières dites énergétiques liées aux substances fossiles provoqueront un coup de grâce supplémentaire aux ménages endettés, aux risques d’être taxés de pollueurs ces derniers devront impérativement résider au plus prés de leurs lieux d’activités. Si les mégapoles et zones urbaines ont vu leurs prix à la hausse, ce n’est pas de manière anodine, les gens s’agglutineront à nouveau, la mode des densités fortes de populations reviendra de plus belle. Pourquoi ? Parce que la mobilité aura un coup bien plus important qu’il ne l’est actuellement, tout comme le sera également la source d’énergie principale d’un foyer, (électricité, fuel, gaz, chaudière polycombustibles, énergie fossile ou renouvelable, tout les données vont dans le même sens, nette diminution du train de vie sous peine d’être écraser par le montant des factures). Les plus perspicaces l’ont d’ailleurs très bien compris, certains optent sans attendre une minute dans ce qui fera plus tard la renommé et le succès de leurs habitats : Pompe à chaleur, géothermie, panneaux solaire, les chauffagistes font leurs business, tous ce beau petit monde s’affole mais personne ne parle d’originalité mais bel et bien de conscience environnemental et économique. Il ne restera malheureusement pas beaucoup d’alternative aux dites installations futures obsolètes, à moins d’une modification massive en « euros ». Les prix en zone urbaine sont trop chers, mais par fatalités ils ont entraîné également avec eux, ceux des zones rurales, et là, c’est l’aberration la plus totale. Dans 15 ans, qui voudra habiter à plus de 15 Km de son lieu de travail ? Qui aura les ressources nécessaires ? qui voudra de ces biens quelques peu délocalisés puisque déjà distants de quelques kilomètres ? Un argument de plus qui conforte l’idée dans laquelle la crise de l’immobilier n’est peut être pas si loin. Et pour ne rien rassurer, ce n’est pas les futures retraités qui auront la joie de goûter aux plaisirs ruraux, aux luxe des résidences secondaires, puisqu’ils seront préoccupés par un autre soucis, celui de financer leurs propres retraites par capitalisation afin de vouloir assurer dignement leurs fins de vies. Pire, des imbéciles heureux influencés par des nullards politicards idéalistes s’imaginent que le SMIC progressera et que les salaires s’indexeront systématiquement, à priori un piège à con supplémentaires pour affiner et conforter la décision d’acheter. Mon dieu !! sont –ils si désinformer que ça pour penser que « made in Taiwan = surcoût de production » Chaque génération doit avoir son propre discours, une génération doit acheter lorsqu’elle le sent et non lorsque l’on lui dicte. Ne jamais être influencé par la génération d’antan, la vie n’a jamais été une partie de dominos. Il fut un temps ou la génération que l’on désignera « A » celle des grands parents, achetait en fin de carrière professionnel, c’était en quelques sorte la cerise sur le gâteau, on élevait d’abord les enfants et enfin on se faisait plaisir en devenant propriétaire et puis en luxe supplémentaire on bénéficiait d’une retraite pour le moins assez correct. Les retraités heureux sont les retraités d’aujourd’hui. La génération « B » celle de nos parents , en peu plus égoïste, elle vécut avec le plein emploi, elle a travaillé, cotisé et bénéficié en retour d’avantages lucratifs : allocations familiales, allocations logements, parfois assurance chômages, bref une vie moins risquée car moins tendue, de surcroît certains ont pu acheté en cours d’activité professionnel , ils ont anticipé des achats de biens immobiliers avec des taux certes assez élevés mais en 10 – 15 ans l’affaire était bouclée, il y avait déjà un retour sur investissement ! Imaginez également la fierté des grands parents sur leurs progénitures pleines de ressources Enfin et pour couronner le tout, leurs habitats ont pris à la veille de leurs retraites une formidable plus value ( + 128 % de 1997 à 2007, de mémoire d’hommes cela reste du jamais vu ), non vraiment qu’elle chance, une jeunesse sans guerre, sans chômage, une jeunesse d’insouciance, c’était le temps des yéyés, une vie professionnel moins stressantes et pourquoi pas une retraite confortable puisque après tout : ils ont cotisé. A travers ce raisonnement on peut tout à fait envisager une fin de vie sereine et des droits de conseils sur leurs enfants futurs et jeunes actifs. Quelle bêtise monumentale. L’age d’or du pétrole leur aura apporté un égot surdimensionné, un cocktail d’éléments détonants pour ces « conseilleurs » de génie. Malheureusement je fais parti de la génération « C », celle qui ne doit absolument pas imiter la précédente, et pourtant elle croit qu’en achetant tout de suite, sans apport personnel, ni aide extérieure, ni capital acquis, elle vivra comme la génération précédente, nul doute que la génération B aura eu une trop mauvaise influence sur la génération C. On aurait du nous apprendre à économiser, on nous a appris à dépenser même sans garantie. Et dire qu’il faudra en plus financer leurs retraites, leurs sécurités, leurs dettes et déficits généreusement laissés, oui vraiment leur égoïsme ne nous aura pas laisser grand-chose. Pour conclure ce chapitre légèrement pessimiste, et peut être aussi pour soulager les consciences de certains, sachez une chose, il y a forcément une combine pour atténuer la douloureuse épreuve de l’achat immobilier. Les Banques se sont assagies et réclament plus de garantie pour l’octroiement d’un prêt immobilier, ne pas dépasser la barre symbolique des 33 % d’endettement sous peine d’être fiché à la banque de France, afficher une bonne épargne personnelle, disposer d’un plan d’épargne logement siffisament rempli, garantissez une profession en pleine expansion sur un secteur dynamique et porteur, ayez des perspectives d’évolutions salariales assez franches. D’autres part, si sur le plan privé, vous vous sentez capable d’achetez un terrain comptant, ou si vous disposez d’une éventuelles rentrée d’argent non négligeable, primes, héritages familiales, soutient parentale divers…. Si sur le point personnel vous vous sentez l’âme d’entreprendre des choses voir de participer à l’élaboration de votre future maison en assurant dans les domaine du bricolage, maçonnerie, électricité ou plomberie et ce dans le but de diminuer les charges de 20 à 30 % , si vous êtes sensible aux nouvelles constructions, aux nouveaux procédés d’isolation, aux nouvelles sources d’énergie, soyez alors plus sereins, nul doute vous avez des atouts en main. Autre conseil important, il concerne la recherche de plus value, si après cela vous vous obstinez quand même à achetez ou faire construire, optez pour une maison qui se démarque des autres, étage, bois, vieilles pierres, optez pour un certain caché, une maison doit toujours se démarquer des autres si elle veut garder une certaine valeur même avec le temps. Si vous réunissez 2 ou 3 de ces critères alors la situation n’est peut être pas aussi désespérée. Par contre acheter un bien uniquement par influence ou manque de compétence relève de la pure folie.
    19
    Fred
    Mardi 29 Mai 2007 à 20:37
    Tschokkkkkkkrach
    ben Tschok? achete alors, vite vite achete ca va encore monter! c'est moi qui te le dis, tu peux me faire confiance non? de toute facon c'est du beton, ca peut pas s'ecrouler! ha ha ha
    20
    Fred
    Mardi 29 Mai 2007 à 20:38
    Tschokkkkkkkrach
    ben Tschok? achete alors, vite vite achete ca va encore monter! c'est moi qui te le dis, tu peux me faire confiance non? de toute facon c'est du beton, ca peut pas s'ecrouler! ha ha ha
    21
    camacho
    Jeudi 30 Août 2007 à 00:13
    FAITE GAFFFFFFFFFFE
    IL A TROP RAISON? CA SENT LE DANGFER A PLEIN NEZ; N'ACHETER PAS SINON VOUS ETES DES PIGEONS
    22
    Samedi 8 Septembre 2007 à 18:35
    prudence!
    Dans le passé, j'ai vu et entendu tant de pronostics qui se sont averés faux par la suite. Par conséquent, je suis très prudent.
    23
    totoff
    Samedi 29 Septembre 2007 à 16:27
    made in france
    En fait Tschok a une vision très superficielle du marché immobilier. Tschok est spectateur de la hausse des prix depuis l'année 2000, "ohh" ca fait 3 ans que ca monte ca va se casser la gueule...en 2001 "ohhh" ca fait 4 ans que ca monte ca va se casser la gueule...en 2002, etc... un jour tu auras raison et tu te dira....ca fait 5 ans que sa baisse ca va continuer et a 70 ans tu te fera virer de ton appart en location car tu ne pourra plus payer ton loyer avec la retraite que tu n'auras pas. Cela fait maintenant près de 25ans que j'achète et que je vend de l'immobilier....avec des périodes de hausse de baisse, etc...au début avec des emprunts à 14% et maintenant je paie cash (ou in-fine pour optimiser ma fiscalité) mes investissements immo à Paris.... j'ai 45ans, énormément de liquidité (vendu 70% de mon immobilier)... mais toujours prêt a faire des affaires....et j'évite de pleurnicher tout le temps et d'attendre.... En fait tu as le meme discours que bcp de mes amis depuis un quart de siècle..."c'est trop cher il faut attendre la baisse", "ca baisse je te l'avais bien dit".... ils sont toujours locataires, certains dans 60m2 avec 2 ou 3 enfants à Paris....l'enfer ! Ahhh "l'attente".... ca c'est "made in France". Enfin bonne chance à toi.... mais n'oublie pas ...acheter de l'immobilier c'est faire un investissement pas de la spéculation... un peu comme en bourse, les spéculateurs de la bulle internet sont ruinés...et les vrais investisseurs, eux, ont toujours de l'argent.
    24
    Vendredi 14 Décembre 2007 à 00:10
    En attendant ..
    Le marché américain continue de s'effondrer. Cet article était ma foi assez bien vu.
    25
    Vendredi 14 Décembre 2007 à 00:10
    En attendant ..
    Le marché américain continue de s\'effondrer. Cet article était ma foi assez bien vu.
    26
    Vendredi 14 Décembre 2007 à 00:10
    En attendant ..
    Le marché américain continue de s effondrer. Cet article était ma foi assez bien vu.
    27
    man
    Mardi 12 Février 2008 à 16:42
    banque et immobilier
    Le prix de l'immobilier est indexer sur les taux d'intérêts bancaires. Si les taux montent l'immobilier baisse. Si l'acquéreur a l'impression d'avoir fait une affaire en achetant moins chère, en réalité le coût de son crédit sera le même. Donc attendre pour rester à vie locataire c'est un choix de vie. Faire croire que l'immobilier va baisser aussi vite que la bourse, c'est oublié que la majorité des vendeurs ne sont pas pressés de vendre. Les banques française vont nous faire payer leurs déboires aux état unis et comme d'habitude nous payons les crédits des américains.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :